Le 08 Mai dernier le Ministère des Travaux Publics avait lancé une opération de curage des caniveaux et de balayage de la Ville. Pour ce faire, plusieurs jeunes et femmes sont répartis entre les cinq (5) communes de la Capitale. Après un mois de travail sur le terrain, les cureurs de caniveaux et les balayeuses voient leurs primes payées.

L’opération de ce mardi, 08 juin 2021 a été dirigée par la Directrice régionale des Travaux Publics de Conakry. Accompagnée des cadres du Ministère et du Fonds d’Entretien Routier (FER), Mme Mariame Batcheli a sillonné les cinq communes pour s’assurer de l’effectivité de l’opération. De la Commune de Kaloum, où elle a commencé, jusqu’à Ratoma, en passant par Dixinn, Matam et Matoto, les jeunes étaient répartis en des lots en fonction de la constitution des équipes sur le terrain. Partout, le processus se déroule comme prévu et laisse une note de satisfaction à la délégation. Soulagée de l’engagement dans le travail, la Directrice régionale des Travaux Publics indique que l’action vise à rendre la Ville propre certes, mais c’est surtout une manière de donner de l’emploi aux jeunes.

De leurs côtés, les bénéficiaires se disent satisfaits de ces premiers payés, mais aussi du travail qu’ils font pour leur propre pays. C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Ansoumane Camara, un des jeunes du curage au compte de la Commune de Kaloum.

« Travailler pour son propre pays est suffisant que d’encaisser l’argent sans rien faire. Si les caniveaux sont curés, l’eau retrouvé son chemin normal et la population sera satisfaite. C’est un acte qui nous réjouit aussi. Si chaque année on fait ces genres de travaux, l’eau ne pourra pas entrer dans les habitations », lance t-il.

Il faut signaler que cette décentralisation de ces travaux au niveau des communes est une première. L’initiative vise à prioriser les jeunes des localités. Et durant toute l’opération de quatre mois, c’est le Fonds d’Entretien Routier qui en le Bailleur.

Laissez un commentaire