La route qui permet de rallier la citée de Nabaya à la préfecture de Mandiana à souffert d’un grand retard dans sa construction. Grâce au concours des parties concernées pour l’effectivité des travaux, le rêve est en train de devenir une réalité pour les usagers de cette bretelle distante de 100 Km.  


Contrairement aux autres chantiers, ces travaux sur ce tronçon Kankan-Mandiana sont en train d’être réalisés par une entreprise guinéenne en l’occurrence GUITER SA.Il s’agit d’un projet routier de 100 km de longueur, divisé en tranche ferme et une tranche optionnelle. Sur lequel trois (3) ponts en poutre sur trois principaux fleuves sont prévus. ‘’Sénfina, Mélokoro et Kodjora sur une longueur totale de 140m linéaire, selon Marouene Touati, directeur de projet de l’entreprise. Très fréquentée par les usagers, cette route desservait principalement la ville de Mandiana jusqu’au PK 100 l’intersection vers la frontière du Mali et de la Côte d’Ivoire. En terme d’avancement physique, M. Touati indique que ‘’nous sommes maintenant à 44%  de l’avancement du projet’’, ajoutant que ‘’nous avons eu des difficultés, notamment financière parce qu’il y eu beaucoup de retard au niveau du paiement ainsi que la Covid 19 qui nous a mis en difficulté au niveau des importations matériaux et de mobilisation d’effectifs’’. Devant la presse, le chef de projet de GUITER SA a rassuré que son entreprise ne ménagera aucun effort pour une bonne marche des travaux‘’Nous avons déployé tous les moyens nécessaires en termes de matériels sophistiqués, le personnel nécessaire pour la bonne marche du projet. Le taux d’encadrement est de 80% du personnel. Nous disposons d’une flotte de matériel qui peut nous permettre les travaux dans un bref délai, si on parvient à débloquer toutes les factures de l’entreprise”.

Madame la Ministre des travaux publics s’est dit fière de voir que “c’est une entreprise guinéenne même si nous avons une mission de contrôle étrangère qui puisse nous permettre un travail de qualité’’. Nous avons regardé aux bordures, nous avons aussi regardé l’équipement, à la mobilisation des équipes, nous pensons qu’il y a de très bonnes pratiques sur ce chantier et nous aimerions pouvoir les dupliquer ailleurs’’, a déclaré Khadidia Emilie Diabi.

Aux yeux de la patronne du département des TP, ‘’pour le moment, par rapport aux travaux en cours, nous sommes vraiment satisfait, d’autant plus que nous avons eu des exemples depuis qu’on a quitté’’, encourageant l’entreprise à garder la même qualité pour le reste des travaux. Sur la question des finances réclamées par l’entreprise, ‘’ce sont des questions qui ne vont pas se régler par le ministère des travaux publics mais par l’ensemble des parties prenantes, c’est quelque chose que je vais reporter aux instances et nous allons voir qui de droit de s’en occuper’’, a-t-elle clarifiée.

Leave a Comment